Bio Chirac 1/4 : la jeunesse et la montée en puissance

La jeunesse

Jacques Chirac est né le 29 novembre 1932. Il est élevé en enfant unique (il n’a jamais connu sa sœur, Jacqueline, puisque celle-ci décèdera en bas âge avant sa naissance).

En 1951, il est accepté à l’institut d’études politiques. C’est d’ailleurs à Sciences Po qu’il rencontre Bernadette Chodron de Courcel ; ils célèbreront d’ailleurs leurs fiançailles en 1953. Il l’épousera en mars 1956. De cette union, deux filles naîtront, Laurence (en 1958), et Claude (en 1962).

De 1956 à 1957, il effectuera son service militaire à l’Ecole de cavalerie de Saumur. Il finira sous-lieutenant de cavalerie. Il faut noter qu’il se porte volontaire pour l’Algérie (alors que son statut d’élève de l’ENA lui permettait d’éviter de faire la guerre d’Algérie); il est affecté au 6ème régiment de chasseurs d’Afrique. Jacques Chirac sera blessé au visage, puis promu lieutenant en 1957. Il sera libéré de son service le 3 juin 1957.

Juste après son service militaire, Jacques Chirac reprendra ses études à l’École Nationale d’Administration (ENA), où il fait d’ailleurs de brillantes études puisqu’il sortira 10ème de sa promotion, la promotion Vauban.

Entre avril 1959 et avril 1960, il travaillera auprès du directeur général de l’Agriculture en Algérie.

De retour en France métropolitaine, Jacques Chirac deviendra maître de conférences à Sciences Po Paris, et est aussi nommé auditeur à la Cour des comptes. En juin 1962, il travaillera auprès de Georges Pompidou, à l’époque secrétaire général du gouvernement, le rôle de Jacques Chirac consistant à être chargé de mission pour la construction, les travaux publics et les transports. Il travaille ensuite auprès du cabinet du Premier ministre, qu’est devenu Georges Pompidou. Jacques Chirac deviendra par la suite un fidèle collaborateur du ministre Pompidou, et un de ses plus proches partisans.

La montée en puissance

Politiquement, Jacques Chirac fait ses premières armes d’élus au conseil municipal de Sainte-Féréole en Corrèze, alors même qu’il ne s’est pas présenté. Un an plus tard, c’est à la demande de Georges Pompidou qu’il se présente aux élections législatives, dans la circonscription d’Ussel afin de battre l’opposition. Il battra au second tour (grâce à l’appui de Marcel Dassault), le candidat communiste Georges Emon, à seulement 600 voix d’écart. C’est un bastion du parti communiste.

Georges-Pompidou-et-Jacques-Chirac

Georges Pompidou et Jacques Chirac en 1965

Le 8 mai 1967, « mon bulldozer » (surnom donné à Jacques Chirac par Georges Pompidou) est nommé secrétaire d’État à l’Emploi auprès du ministre des Affaires sociales, Jean-Marcel Jeanneney. En 1967, il est le plus jeune membre du gouvernement. C’est en majeure partie à Jacques Chirac que l’on doit la création de l’Agence nationale pour l’emploi.

Après mai 68, il devient secrétaire d’État à l’Économie et aux Finances, à cette époque, il sera secrétaire d’État sous le jeune ministre Valéry Giscard d’Estaing. A partir de ce moment-là, les deux hommes se méfieront l’un de l’autre. Il devient même conseiller général pour le canton de Meymac en février 1968, ce qui lui permet de renforcer son assise territoriale. Il deviendra président du conseil général par la suite, et sera même réélu. Il abandonnera cette fonction quand il sera élu maire de Paris, en 1979.

Parallèlement, sa femme, Bernadette Chirac, sera élue en 1971, conseillère municipale de Sarran. Et sur un point non politique, Georges Pompidou et sa femme, qui se sont au fil du temps de plus en plus rapprochés avec le couple Chirac, choisiront Jacques comme le premier directeur de la Fondation  Claude Pompidou.

Au tout début  de l’année 1971, Jacques Chirac est nommé ministre délégué auprès du Premier ministre pour ce qui concerne les relations avec le Parlement, cette nomination vient directement de l’Élysée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s