Le fief corrézien de Jacques Chirac

La carrière électorale de Jacques Chirac commence en Corrèze, en 1965. Dès sa première tentative, à 33 ans, il parvient à s’implanter sur ces terres pourtant réputées de gauche. La Corrèze deviendra son fief électoral et peu à peu une pièce maîtresse dans son dispositif politique national. Jacques Chirac doit aux électeurs de ce département la plupart de ses mandats électoraux. Il a d’abord été élu conseiller municipal de Sainte-Féréole, le 14 mars 1965 (il conservera ce mandat jusqu’au 6 mars 1977, avant de devenir conseiller municipal à Paris). Deux ans plus tard, le 12 mars 1967, il devient député en enlevant à la gauche, au second tour et avec une maigre avance (537 voix), la 3ème circonscription de la Corrèze (Ussel). Inscrit au groupe parlementaire « Union des démocrates Vème République », il renonce à son mandat pour entrer au gouvernement (secrétaire d’État aux affaires sociales, du 7 avril 1967 au 31 mai 1968, dans le 4ème gouvernement Pompidou). En mars 1968, il est élu conseiller général (Vème République) du canton de Meymac, fonction qu’il occupera jusqu’en juin 1988. Lors des élections législatives du 23 juin 1968, il est réélu député, au premier tour, sous l’étiquette UDR. Là encore, il doit renoncer à son mandat pour exercer des fonctions ministérielles (secrétaire d’État à l’économie et aux finances, du 12 juillet 1968 au 20 juin 1969, dans le gouvernement Couve de Murville, poste qu’il occupera également dans le gouvernement Chaban Delmas, du 23 juin 1969 au 5 janvier 1971, où il deviendra ministre des relations avec le Parlement, du 5 janvier 1971 au 5 juillet 1972). Le 18 mars 1970, Jacques Chirac est élu président du conseil général de la Corrèze (poste qu’il occupera jusqu’au 28 mars 1979). Le 4 mars 1973, il est réélu au premier tour député de la Corrèze, pour une fois de plus, renoncer à son mandat et entrer au gouvernement (ministre de l’agriculture dans le 2ème gouvernement Messmer, du 6 juillet 1972 au 28 mars 1973, puis ministre de l’Intérieur dans le 3ème gouvernement Messmer, du 1er mars au 1er mai 1974). Le 7 mars 1976, il est élu conseiller régional de la Corrèze. A l’issue de son premier passage à Matignon (27 mai 1974-25 août 1976), à l’occasion d’une élection partielle (14 novembre 1976), il est réélu, au premier tour, député de la Corrèze. Dans les mêmes conditions, il est réélu député le 12 mars 1978 et le 14 juin 1981.

chirac-dans-son-fief-correzien-en-1986

Chirac dans son fief corrézien en 1986

Le 16 mars 1986, il est réélu député dans le cadre du nouveau mode de scrutin introduit par la gauche. Il démissionne de son mandat pour devenir une seconde fois Premier ministre (20 mars 1986-8mai 1988). Le 5 juin 1988, Jacques Chirac est une fois encore réélu député. Enfin, le 21 mars 1993, il est réélu, toujours au premier tour, une huitième et dernière fois député de la 3ème circonscription de la Corrèze (Ussel).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s