Bio Chirac 4/4 : Cohabitation et présidences

Jacques-Chirac-et-Francois-mitterrand

Jacques Chirac et François Mitterrand

Aux élections législatives de mars 1986, élections à la proportionnelle, le groupe RPR-UDF devient majoritaire, à deux sièges près, sur le PS. En tant que chef de la majorité, il est nommé Premier ministre le 20 mars. Il conserve toutefois sa fonction de maire de Paris.

La cohabitation avec le président François Mitterrand devient difficile et il prépare à côté les élections présidentielles de 1988.

Au premier tour il n’obtient que 19,94% des suffrages, alors que Mitterrand le devance avec 34,1% de suffrages. Même si l’UDF appelle à voter pour Chirac, il n’obtiendra que 45,98% des voix au second tour, Mitterrand est conforté pour un second septennat.

Il est cependant réélu député de Corrèze en 1988 lors des élections législatives (dès le premier tour, avec 58,04% des voix). Et le RPR reste aussi la première force d’opposition au niveau national, avec 130 sièges. Il est par ailleurs, réélu maire de Paris en 1989. En 1990, il est aussi reconduit à la tête du RPR après les assises du parti au Bourget, soutenu par Alain Juppé.

1995-victoire-de-Chirac

1995, victoire de Chirac aux présidentielles

Les élections législatives de 1993 soulignent une victoire triomphale du RPR, qui devient la première force politique du pays, obtenant 245 sièges sur 577 (213 pour l’UDF, et le PS seulement 52). Il est aussi réélu dans sa circonscription (avec 60% des voix). Mais ce sera Edouard Balladur qui ira à Matignon. Jacques Chirac quant à lui se prépare aux élections présidentielles de 1995. Balladur se présente aussi, il sera éliminé par Jacques Chirac, mais ce sera Lionel Jospin en tête au premier tour. Il remportera le second tour face à Jospin avec 52,64% des voix.

Devenant président de la République, il nomme Alain Juppé Premier ministre, mais va aussi exclure tous les partisans d’Edouard Balladur. En 1997, conseillé par Dominique de Villepin, Jacques Chirac dissout l’Assemblée Nationale, et de nouvelles élections ont lieu. On observe aux élections législatives une victoire de la gauche plurielle qui est menée par Lionel Jospin, 319 sièges sur 577 (dont 250 pour le PS). Jospin devient le nouveau Premier ministre.

Le 24 septembre 2000, les français doivent voter pour le référendum sur la réduction du mandat présidentiel, passant du septennat au quinquennat, avec 73,21% de oui. Ce vote positif permet de conforter la place de Jacques Chirac au poste de président et de garant des valeurs républicaines.

Chirac-reelu-en-2002

Chirac réelu en 2002 face à Jean-Marie le Pen

En 2002 ont lieu les élections présidentielles, et Lionel Jospin se présente contre Jacques Chirac. Lionel Jospin, au grand étonnement de tous, est battu dès le premier tour, Jacques Chirac est en tête avec 19,88% des suffrages, son rival au second tour sera Jean-Marie Le Pen. La gauche appelle alors à voter pour lui, c’est un score sans précédent, il obtient 82,21% des voix.

Jacques Chirac est donc réélu. L’association du RPR l’UMP, pour Union pour la Majorité Présidentielle. Celle-ci remporte largement les élections législatives, en emportant 365 sur 577. Son Premier ministre sera Jean-Pierre Raffarin.

Lors des élections cantonales et régionales de 2004, la gauche remporte majoritairement, seulement deux régions ont été remportées par la droite. Jacques Chirac remanie son gouvernement et nomme Nicolas Sarkozy ministre d’Etat, ministre de l’Economie, des finances et de l’industrie.

En 2005, Jacques Chirac propose un nouveau référendum, cette fois-ci sur la ratification du traité portant constitution européenne, et le non l’emportera de peu. Le surlendemain du référendum, le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin démissionne, il sera remplacé par Dominique de Villepin.

C’est aussi en février 2005 que Jacques Chirac propose une Charte de l’environnement, qui est adoptée en février 2005, et qui figure désormais dans le Préambule de la Constitution française.

Fin 2006, il annonce la fin du gouvernement de Villepin qui sera effective lors de la passation de pouvoir au président entrant des élections de 2007. Mais en mars 2007, il annonce à la télévision qu’il ne se présentera pas pour briguer un troisième mandat. Et c’est Nicolas Sarkozy qui lui succédera à Élysée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s